Les principaux muscles concernés lors d’un lancer de javelot

De nombreux sports impliquent la réalisation du geste du lancer lors duquel les articulations de l’épaule et du coude sont particulièrement exposées. Il n’existe pas un, mais de nombreux gestes de lancer.Ceux-ci varient suivant le type de mouvement effectué,conditionné par le sport et l’engin sportif. Le lanceur de javelot utilise un engin qui pèse environ 800g. Sa forme est  aérodynamique, et les champions peuvent la propulser à plus de 90m.

I.Les muscles les plus sollicités

L’épaule du lanceur :

L’épaule (Fig. 1a-b) est un articulation particulièrement sollicitée lors du geste du lancer. L’épaule est l’un des membres le plus utilisé pour faire un lancer, il aide à la mobilité et à la stabilité du lancer pour bien réussir. Il sert de viseur, de centrage. Il est l’un des muscles qui assure une propulsion parfaite. Et sert d’instrument de rotation.Tout est coordonnée. Un mouvement précis et coordonnée et nécessaire pour obtenir de la force et de la précision.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le coude du lanceur :

 

 

Lors du geste de lancer, si l’épaule reste une articulation extrêmement impliquée, le coude est un élément essentiel dans cette chaîne que représente le membre supérieur.Le coude est une articulation extrêmement stable du fait des différentes structures , notamment osseuses et ligamentaires.

 

 

 

II.Les muscles les moins sollicités 

La jambe : Le lancer de javelot exige une grande force des muscles extenseurs de la hanche grand-fessier-ischio-jambier,du genou quadriceps crural et des fléchisseurs plantaires surtout triceps sural, à la fois pour la jambe de blocage et pour celle d’extension.

Le tronc : Les rotateurs du tronc et les abdominaux grand droit-oblique interne-externe doivent être particulièrement travaillés pour les différentes formes de lacer hyper extension et rotation droite pendant  » l’armé »,la flexion de rotation gauche du tronc au moment du « lancer ».

Le bras : Le lancer est essentiellement déterminé par les abaisseurs du bras, surtout grand pectoral et grand dorsal et par ses extenseurs triceps brachial.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :